S’émerveiller

S’émerveiller, tout un art !

   A l’heure où la routine s’installe vite, et les obligations s’accumulent, nos rêveries n’ont que peu de place pour s’épanouir. Il faut parfois développer tout un stratagème pour arriver à décrocher nos pensées de leur rythme effréné. Terre à terre ou pratico-pratique, nous accordons notre attention à nos objectifs quotidiens, nos problèmes à régler, et oublions de nous évader un instant.

Pourtant notre esprit à besoin de pauses. De temps vides, pour créer du plein. Un plein riche et enrichissant. Comme l’Enfant qui a besoin de s’ennuyer pour développer sa créativité. Or l’Adulte rempli ses temps vides par une multitude de petites occupations, sous prétexte de se détendre. Les écrans participant grandement à remplir ces moments.

Arrêtons nous quelques minutes par jour, pour exercer notre cerveau à développer d’avantage notre émerveillement à la vie. Nous avons oublié de nous émerveiller !

Ginette Quirion (romancière Québécoise) dit : « Le sens de l’émerveillement est un gage de bonheur car la vie, pour peu qu’on sache lui forcer la main, ne refuse jamais à l’Homme les occasions de s’émerveiller. »

ou encore Socrate : « La sagesse commence dans l’émerveillement »

    S’émerveiller, c’est « éprouver un sentiment d’admiration pour quelque chose ». c’est être ébloui, et ressentir une profonde joie et surprise, à la découverte d’une nouveauté, d’une beauté, d’un évènement hors du commun. Ca ne veut pas dire forcement faire des « hooo » et des « wouaaa » à longueur de temps évidemment. Comme toute chose, il y a de nombreuses façon de s’émerveiller.

Mais alors, comment faire pour trouver de l’émerveillement autour de soi, quand parfois tout semble monotone ou sans intérêt ?

 

L’incroyable richesse de la Nature

   La notion de beauté est bien sûr subjective. Et surtout personnelle. Il n’est pas question ici de déterminer ce qui est beau ou non. Mais nous avons tous notre propre définition et sensibilité sur ce qui l’est ou pas. Et la Nature est un formidable terrain de jeu pour laisser notre esprit s’émerveiller. En effet, je ne me lasserai jamais d’observer les couleurs d’un couché de soleil, le mouvement des nuages portés par le vent, suggérant un trésor d’imagination. Les nuances des verts qui changent avec les saisons, les odeurs et les sons tous destinés à nous faire voyager.

                         

La Nature, merveilleuse et enchanteresse, est un environnement idéale pour retomber en enfance. Que ce soit dans son ensemble, avec ses paysages, son horizon, ses reliefs, ou en se plongeant dans les plus petits écosystèmes qu’elle renferme, elle nous offre tous les jours un spectacle grandiose. Rien que son panel de couleurs, sa vertigineuse liste d’Etats, de matières, de formes; permet à l’œil Humain de ne jamais se lasser. De surcroit, riche en potentiel imaginaire, la Nature permet de nous évader, ou que l’on se trouve. Il suffit parfois de lever les yeux vers le ciel pour contempler ses merveilles. Ou de se baisser, et d’admirer son monde miniature.

 

Voir le monde au delà des apparences

   Que ce soit en ville ou à la campagne, beaucoup de gens ne prennent plus le temps de regarder ce qui les entours. De par un environnement peu évolutif, que l’on fini par connaitre part cœur, L’œil humain se lasse, l’esprit se désintéresse. Le pilote automatique est enclanché. Tout l’effort est de concentrer son attention sur les détails, qui varient parfois d’une infime façon, mais qui, grâce à nos sens, et notre imagination, prennent une toute autre dimension. Une lumière différente, un reflet qui surprend, des ensembles de couleurs et de formes harmonieuses; il existe tant d’éléments que nos yeux peuvent explorer et redécouvrir. L’enjeu est de réussir à « observer » comme on le ferai avec une œuvre d’art.

   Car oui, l’Art joue un rôle dans le réapprentissage aux merveilles. L’Art est partout, pour peu qu’on laisse notre esprit vagabonder sur les chemins de la créativité. Mais l’Art auquel nous sommes éveillés pendant l’Enfance, sert également à installer en nous les prémisses de l’émerveillement une fois adulte. C’est en confrontant notre regard à l’Art, que ce soit avec la peinture, la sculpture, la photographie, l’architecture, mais aussi la poésie, la musique, on encore la cuisine, que nous construisons notre analyse critique, nos gouts, nos émotions, etc. Ainsi, le cerveau, en créant des connexions entre tout cela, nous permet de retrouver des sensations/émotions similaires, face à des éléments qui en apparences ne déclenchent pas d’effet.

N’as tu jamais trouvé des formes familières ou rigolotes dans les veinures d’un bois, la tapisserie d’un mur ou les motifs d’un carrelage ? N’as-tu jamais imaginé être un géant ou un lilliputien dans l’endroit où tu étais ?

S’émerveiller commence par là. Redéfini ta vision du  monde. Laisse toi éblouir par la simplicité, rêve ton présent, et embelli ton regard sur ton environnement. Tu verra alors que s’émerveiller est finalement une question de connexion particulière entre ta créativité/ton imaginaire, le sens du détail et ton expérience artistique.

 

S’autoriser à retrouver ses yeux d’enfant

   Oui mais avec toute notre expertise d’Adulte. Nos souvenirs, notre culture, et nos apprentissages, insufflent à notre façon de nous émerveiller un pouvoir profondément intime. A contrario,  l’enjeu est de réussir à  se détacher du concret. Comment arriver à s’émerveiller de la chose la plus simple, même très belle, si on se réfère à notre savoir ? Pour apprécier un arc-en-ciel, ne te souviens pas pourquoi il se crée, mais plutôt de son histoire, de sa symbolique, et prête attention à ton ressenti.

De plus, pour y parvenir, notre émerveillement doit être partagé. Oui, un enfant ne se retiendra jamais d’exprimer sa joie et sa surprise face à la vie et à ses découvertes. Pourquoi le ferions nous ? Exprimer notre émerveillement, c’est se permettre d’être entièrement nous même, et faire comprendre à l’autre tout le bienfait que cela apporte.

S’émerveiller des détails, mais également des choses les plus simples et des plus familières, prendre le temps de poser un regard nouveau, rêveur, et joueur, sur ce qui entoure notre vie et fait grandir en nous des éclats de bonheur, de bien être et de rêve. Voilà, un bien bel objectif à se fixer.

Photo prise depuis la fenêtre de mon ancien appartement à Lyon. 

Que vois-tu ? laisse en commentaire les fantastiques rêveries que tu perçois 🙂

 

 

Étiquetté , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :