Créer

L’amour de l’Art

   Définir ce qui est de l’Art ou ne l’est pas relève d’une chimère. En effet, il existe autant de définition de l’Art que de concepts et de courants de penser. Plus généralement, il peut être incarné par tout ce qui est créée par l’Homme, puisque l’Art à une dimension philosophique assumée. Son alliée, la création, ouvre les portes à d’innombrables possibilités, et amène la dimension émotionnelle.

Quant les notions techniques sont dites acquises, la notion de créativité est en partie innée. Mais tout un chacun peut développer sa créativité en posant un regarde neuf sur son environnement et en libérant quelques verrous intérieurs.

Etre ouvert à l’Art est comme regarder à travers un prisme qui déploierait devant nous un nuancier d’opinions, et de ressentis. Seuls notre regard et notre cœur sont capables de nous engager sur le chemin de l’amour de l’Art.

La notion du beau vient également compliquer le tableau. Il est vrai que l’Art est souvent apparenté à la beauté. Pourvue qu’elle soit propre à chacun. Le beau est avant tout une affaire d’éducation et ne doit pas ici influencer notre jugement personnel. L’amour du beau est légitime mais illusoire. L’amour de l’Art est assurément une transcendance des émotions qui touchent notre Ame.

 

L’Art est un voyage intime

   Et pour ca, l’Art revêt une multitude d’aspects. Techniques, sensoriels, émotionnels, messager. C’est pour ca que tout le monde ne sera pas toucher de la même façon par une œuvre, tout comme la notion d’Œuvre ne sera pas admise par tous.

Si je trouve que la Nature est Art, d’aucun me dirait que ce n’est ni plus ni moins que la Nature. Sans y mettre d’autres attraits que sa fonction première.

Comme je trouve que la Nature est une perpétuelle œuvre d’art, J’aime également la photographie, l’aquarelle, la musique et bien d’autres. L’amour de l’Art m’habite, et je le cultive en grandissant. L’art me fait grandir aussi, et m’invite à ne jamais me lasser de ce que mes yeux voient.

Processus créatif                                                                   

   Créer est un processus. Un cheminement. Mais cela peut aussi être fulgurant. Parfois on aura besoin de temps, de réflexions, de dessins, et de prototypes pour créer quelque chose qui nous plait. A nous d’abord, car le créateur cherche avant tout à se rapprocher le plus possible de ce qu’il a imaginé, puis avec un regard plus large qui valide la bonne réalisation de la création (technique), l’aspect d’ensemble, le message porté, l’harmonie, et les vibrations que renvoi notre création.

Et puis parfois, les idées jaillissent et fusent comme une pensée qui passe. Souvent, je ferme les yeux même une seconde, et je vois des flashs de bijoux, des formes, des solutions techniques. C’est un exercice que j’aime faire, et je m’entraine régulièrement pour aiguiser ma concentration. Tout ce qui en ressort ne se concrétise pas, mais certains bijoux sont nés ainsi.

Enfin, c’est en essayant que la création devient possible. En effet, il est aisé de s’imaginer en train de créer. L’aspect théorique est souvent exaltante. On a une envie en tète, mais on s’aperçoit qu’elle est difficilement réalisable avec nos savoirs, nos moyens, nos capacités. Et alors, beaucoup de frustration en découle.

   L’expérimentation est une étape importante pour entreprendre une création. Cela améliore la capacité d’adaptation. Apprendre à faire avec ce que l’on a, se laisser surprendre par un résultat diffèrent de l’attendu mais tout aussi satisfaisant, travailler son besoin de perfection ou au contraire apprendre à faire attention aux détails, ne pas se précipiter, se tromper et apprendre de ses erreurs; Tout ca contribue à opérer des changements bénéfiques et nécessaires pour soi.

 

Se connaitre à travers l’Art

   Pour être dans un état d’esprit créatif, ou développer sa créativité, il est important d’apprendre à se connaitre. Et inversement, puisque  développer sa créativité permet d’en apprendre beaucoup sur soi. Se confronter à l’Art développe notre sens de l’observation, nos gouts et notre esprit critique. Ainsi, en connaissant ce que l’on aime, en réfléchissant au sens du « beau », et en s’ouvrant à la diversité proposée, on est plus à même de savoir quel artiste sommeil en nous. C’est en partie grâce à ca que l’on pourra définir notre style, nos techniques, et nos valeurs artistiques. Bien entendu, tout cela peut également évoluer avec le temps, et notre cheminement intérieur. Un artiste, aura donc différentes phases artistiques dans sa vie de créateur.

De plus, stimuler notre perception artistique et s’éveiller à la création, permet de comprendre d’avantage nos émotions, et de les guider pour les exprimer. C’est le cas concret de l’Art thérapie.

 

S’exprimer en créant

   Pouvoir s’exprimer à travers notre créativité ne nécessite pas obligatoirement des compétences artistiques. Car créer est avant tout une histoire de lâché prise. Bien sur, on se basera sur nos connaissances, et nos expériences, plus rassurantes. Mais cela peut desservir le créateur, puisque qu’il installera alors une comparaison qui peut mener au blocage. J’ai souvent entendu des personnes dire qu’elles n’avaient pas « la fibre artistique ». Mal à l’aise avec l’idée de créer, de réaliser quelque chose de leurs mains, d’exprimer leur imaginaire. Une question de pudeur pour certains, une peur d’être juger sur un manque de maitrise technique, un manque d’assurance…

   Car une chose est commune à tout artiste et créateur, c’est de se faire assez confiance,  pour donner vie à ce qu’il y au plus profond de soi. Lorsqu’on se laisse aller à imaginer, concevoir, et réaliser quelque chose, que ce soit par le biais de techniques manuelles (peintures, sculptures, dessins, coutures, bijouterie..), d’écritures (roman, poésie, musique..), technologiques (photographie, vidéos, animations, montages…) ou corporelles (danses..); on peut choisir notre moyen d’expression. Et chacun est libre d’utiliser le moyen qui lui est le plus aisé. Une chose est sur, l’Art et la création libèrent, nous fait nous remettre en question, éveillent nos sens, notre esprit, et rend le monde plus beau (à mon sens).

 

Et après ?

  • Diffuser son Art : On peut choisir de l’exposer au monde de divers façons. Il peut être permanant, ou éphémères. C’est le cas par exemple du Land art (réalisations faites à partir de morceaux de nature), de dessins à la craie en extérieur, de sculptures de sables sur la plage etc.. il appartient à chacun de vouloir partager ses créations en fonction du but recherché, tout comme de choisir comment l’œuvre vivra dans le temps. Et ca aussi c’est une grande liberté. Internet contribue à faire évoluer les pratiques concernant ce point et favorise les débats sur la liberté d’expression.
  • Le revendiquer : Revendiquer son Art, c’est être fière de son œuvre, et l’associer à soi. Faire connaitre son travail, sa passion, la encore en fonction du but recherché. Mais on ne choisi pas toujours de revendiquer son Art. En effet, l’adage dit que les artistes sont des âmes torturées. Tant dans le processus créatif liés aux émotions et aux messages exprimés, tant parce qu’à partir du moment où une œuvre est exposée au monde, et que le monde l’aime, elles ne nous appartient plus vraiment totalement. Ce phénomène soulève une question identitaire parfois mal vécu.
  • Un jardin secret : Et si l’on veut garder pour soi ce que l’on crée ? Il est vrai que l’Homme a su créer des merveilles artistiques au fil des siècles, et que cela aurait été bien dommage de priver le monde de certaines œuvres. Mais créer ne veux pas dire forcement se livrer aux autres. L’important est d’avoir un moyen d’expression capable de faire parler son âme, quelques soient les émotions et les messages qu’il renferme. Et qui sait, les plus septiques pourront même se découvrir une petite fibre artistique, et surtout apprendre à se connaitre d’avantage.

 

Étiquetté , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :