Se réjouir

   Pour chacun, il y a des périodes plus ou moins synonymes de joies en fonction de ce que l’on y rattache comme vécu et comme souvenirs. On aime pouvoir célébrer ces joies, mais parfois, elles ne correspondent pas forcement au calendrier des autres.  La tendance peut être de retenir le négatif, de banaliser les évènements, les instants de nos vies, surtout ceux répétitifs. Et puis il y à ceux qui se cachent. Par peur de se dévoiler, ou par conviction qu’il ne sert à rien de s’épancher. Mais se réjouir, c’est offrir à soi et au monde de la gratitude. C’est aimer profondément la vie, et s’aimer soi même. Ca fait parti de « prendre soin ». Et le monde comme chaque individu ont un véritable besoin de réapprendre à prendre soin.

Se réjouir, c’est donner de l’importance et de la place à ses émotions en privilégiant le positif. En le cherchant, et surtout en prenant conscience que le bonheur est partout là où on le construit.

 

L’effet miroir

   La quête du bonheur, comme toute quête, est jonchée de péripéties et de déceptions. Mais pour que ca finisse bien, et qu’elle soit accomplie, il n’est pas toujours utile de trouver ce que l’on cherche. Parfois, il est nécessaire de le créer. Et créer le bonheur, créer la joie, est une chose que l’humain est en capacité de faire avec un peu de ressource.  En effet c’est parce que nous nous réjouissons de ce que l’on aime, de ce que l’on vit, que nous sommes heureux de le vivre. C’est aussi en ayant de l’empathie pour soit et pour les autres que nous ressentons la joie. De « faire plaisir » et de « se faire plaisir », émane un sentiment de joie. Un processus résultant des hormones et aussi de notre cœur.

Mais il est important de savoir retranscrire nos attentes sur notre réalité. Et de se réjouir d’y parvenir, de le ressentir. Si nos attentes sont trop hautes, nous verrons toujours le verre à moitié vide. Si les émotions face à nous sont négatives, nous aurons plus de difficultés à créer de la joie. C’est ainsi que l’effet miroir entre en jeu. Que l’on se place face à soi, ou face aux autres, seule notre capacité personnelle à créer de la joie, à voir au delà de nos déceptions, de nos frustrations, ou de nos blessures, nous permettra de nous réjouir et de le transmettre.

 

Le fil conducteur

   Parfois se raccrocher à d’anciens moment de joies, ou à des moments que l’on essaye de créer pour se réjouir, est le seul lien qui nous uni au bonheur. Des multitudes de moments de joies mis bout à bout nous font parfois prendre conscience de la beauté de notre vie. En prendre conscience, se raccrocher à tous les moments de joies que nous vivons, nous permet de construire des fondations positives pour notre vie. C’est en cultivant ces moments et en ayant à l’esprit que nous sommes heureux à un instant T, que la vie a alors une meilleure saveur. Comme on déballe un cadeau en tirant sur le ruban, notre fil conducteur est définitivement lié à nos moments de réjouissances. Ne perdons pas le fil. Tout est question de concentration. Une ligne de mire, que l’on doit garder en visuel dans les moments de doute, mais qui sert aussi à définir ce qui nous rend heureux. Car finalement, l’humain cherche toujours à reproduire ses moments de joies même quand il a oublié pourquoi il le fait. N’oublions pas ce qui nous réjouis, et tirons le fil pour redécouvrir la toute première raison de notre bonheur.

 

La joie est contagieuse

N’as-tu jamais eu envie de rire ( ou au moins de sourire) quand tu entends un enfant rire aux éclats ? ou quand une personne est prise d’un fou rire ? c’est tout simplement parce qu’elle exprime sa joie. elle l’a montre au monde. Il n’y a alors aucun jugement, aucune retenue. Comme le bâillement qui se propage, et la détente qui s’en dégage, le rire, le sourire, et toute forme d’expression corporelle extériorisant des émotions, nous permettent d’exprimer nos sentiments de joies. D’ailleurs, les thérapies par le rire démontrent bien son utilité et son rôle dans les équilibres émotionnels et hormonaux. En fonction de notre personnalité, on sera plus enclin à préférer telle ou telle forme de démonstration de joie. La danse, le chant, l’humour, sont des outils naturellement employés lorsque nous voulons partager notre joie.

   Mais d’un point de vue plus intime, quand notre caractère est plus introverti, nous ressentons de la joie sans la laisser sortir. Cela ne veut pas dire que nous ne somme pas réceptif, mais on peut parfois ne pas comprendre ce sentiment chez les autres, puisque nous même nous ne nous permettons pas de l’exprimer. C’est alors que l’on peut être confronter à des personnes qui refusent notre joie.

Comme la joie, le pessimisme peut être contagieux. Alors n’ayons pas  peur de montrer notre joie même pour des choses qui peuvent paraitre insignifiantes, toutes les choses qui nous font plaisir, qui nous stimulent, qui nous émeuvent; Sans restrictions et sans honte. Et comme une thérapie, efforçons nous de rendre ca naturel même si ce n’est pas dans notre nature première. 

Le monde a besoin de joie, autant de la tienne que de celle de n’importe qui, et quelle qu’en soit sa nature, elle saura trouver une personne réceptive.

 

L’ouverture sur le monde

   Savoir ce qui nous rend  heureux, le chercher, le reproduire. Une boucle qui peut s »avérer insatiable. Car on l’a vu, le sentiment de joie procure à notre corps et à notre psyché une sensation de bien être que l’on veut toujours plus forte. Mais arrivé à un certain point, c’est en partageant notre joie, qu’elle sera infiniment plus grande. Car nous nous réjouissons d’avantage lorsque notre joie est comprise et partagée. On permet ainsi aux autres de s’ouvrir à nous. Même si à première vu, la réaction à notre joie n’est pas celle à laquelle nous nous attendions, elle suscite néanmoins une réaction chez l’autre, et nous devenons plus clairs. C’est aussi en échangeant des joies communes que nous créons du lien.

Et c’est là notre plus beau cadeau en ce monde.

 

 

Je te souhaite alors une belle fin d’année dans la joie, quelle qu’elle soit.

A offrir sans modération. 

 

 

Étiquetté , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :