L’amour des pierres

Toute une histoire :

   Depuis toute petite, j’aime les cailloux. Je pouvais rester penché des heures en balade, les yeux rivés sur le sol, pour trouver LA pierre, le cailloux, extraordinaire. Ma collection était assez importante, car évidement, je les trouvais souvent extraordinaires. Ils ressemblaient à des têtes de bonhommes, avaient des irisations particulières, ou une couleur spéciale. J’aimais quand ils épousaient ma main ou que je pouvais les tenir dans mes doigts avec confort. J’en gardais souvent un avec moi, qui m’accompagnait partout, comme un talisman, aux pouvoirs rassurants.

Plus tard, je me suis intéressée à leurs compositions, et bien plus tard encore à leur vertus. Bien sur, avec le temps, mais gouts ont évolués. Mais une chose est restée intacte, j’aime les pierres qui racontent une histoire. On dit que pour choisir une pierre, il faut écouter son ressenti en la voyant, en la touchant, parfois même en la sentant. Je pouvais donc passer des heures dans une boutique de minéraux, à ressentir les pierres.

 

 

Un monde minéral fascinant :

   Il existe une multitude de pierres que l’on peut classer principalement en deux catégories. Les pierres précieuses et les pierres semis précieuses dites aussi pierres fines. La différence entre les deux se fait en fonction de facteurs tels que la dureté, la rareté, la beauté et la perfection. Les pierres d’une grande pureté et rareté seront dites précieuses et auront donc un prix plus élevé.  En bijouterie on préfèrera travailler des pierres d’une dureté autour de 7 et plus sur l’échelle de Mohs pour une plus grande aisance de travail. Les pierres précieuses sont utiliser en haute joaillerie, et les pierres fines en bijouterie moyen et haute gamme ainsi qu’en bijouterie fantaisie pour les plus communes.

      Les pierres sont reparties en différentes familles en fonction de leurs compositions chimiques. Celles dites naturelles (en opposition avec celles dites de synthèses fabriquées en laboratoire) se forment sur des milliers d’années dans la nature, en fonction de leur environnement. Elles se chargent alors en minéraux, et en Energies.  Les différentes couleurs des pierres sont dues aux minéraux qui les composent et à leur structure réfléchissant la lumière. Les inclusions que l’on peut parfois y voir sont de nature solide, liquide ou gazeuse.

Il existe partout dans le monde des gisements où l’on retrouve certaines famille de pierres, en fonction de leur environnement naturel. Il sont principalement présents sous terre, dans les zone volcaniques, dans les rivières et mers..

On retrouve de nombreux métiers en lien avec les pierres. Notamment, tous les métiers en lien avec l’extraction minière, les gemmologues, les lapidaires, les joailliers, les litho thérapeutes entre autres. Chacun est un maillon d’une grande chaine qui transforme et magnifie les pierres appelées aussi gemmes. Dans le commerce, les pierres gemmes sont proposées sous différentes formes. Les géodes ou forme brute, les cabochons, les pierres roulées, les pierres taillées. Chacune étant destinée à une utilisation différente.

 

Mes préférées :

     Celles que j’affectionnent particulièrement comportent des inclusions, des nuances de couleurs ou des dessins spéciaux. En effet, les pierres aux couleurs uniformes et plaines ne m’évoquent que peu d’émotions. J’aime plonger dedans et partir à la découverte de leur histoire. Concernant leur forme, je me suis découverte plutôt récemment un intérêt pour les cabochons facettés (c’est pour ca que l’on en retrouve dans certaines de mes collections).  J’ai quand même une préférence pour les formes de cabochons organiques, c’est à dire qui ne sont pas définis par une forme géométrique connue. Je ne suis pas très adepte des pierres taillées type « diamant » comme on peut le voir en haute joaillerie.

Les agates dendritiques sont les plus fascinantes que j’utilise (pour l’instant). Avec leurs dessins végétaux formés par les minéraux qu’elles contiennent, elles font travailler mon âme d’enfant, ma sensibilité artistique et mon penchant pour les symboles et la poésie.

Les pierres avec des transparences m’attirent également beaucoup ces derniers temps. Alors qu’avant, j’allais plus volontiers vers des pierres opaques ou pleines comme les jaspes que j’affectionne encore. C’est ainsi que je travaille certaines agates, les tourmalines de multiples couleurs, et pourquoi pas prochainement les quartz rutiles.

C’est avant tout une question de feeling, et sans jamais tomber dans la lithothérapie (car ce n’est pas mon domaine d’expertise), j’aime m’intéresser aux vertus et aux symbolismes des pierres que je travaille.  En racontant leur histoire et leurs vibrations, je partage mon amour des pierres et les met en valeur avec poésie. Elles sont un véritable guide pour mon univers créatif.

 

Le sertissage d’une pierre :

     Sertir une pierre est un travail d’une infinie précision. Il sera diffèrent et unique pour chaque forme et taille de pierres. Il existe également plusieurs techniques de sertissage dont le serti clos, le serti griffe, le serti masse, et le serti grain qui sont les plus communément utilisés. Le sertissage est un métier en soit qui demande, comme toute spécialité en bijouterie, plusieurs années d’expériences et d’apprentissages pour une métrise complète.

     J’utilise principalement le serti clos et à griffe dans mes créations. Pour ce faire, il faut commencer par observer en détail la pierre que l’on souhaite sertir. Sa forme, ses dimensions précises, les couleurs ou aspects que l’on veut mettre en avant, sa réaction à la lumière, mais aussi réfléchir à la façon de l’intégrer au bijou que l’on crée.

Les étapes  pour un serti clos:
En connaissant les divers parties de la pierre, on peut déterminer  quelle épaisseur de métal choisir, la hauteur du mur (bande de métal qui entoure la pierre),  et la façon d’intégrer l’assise (partie soutenant la pierre à l’arrière).

Il faut alors créer chaque partie (sciage, formage, limage et ponçage du métal). Puis les braser ensemble au chalumeau. Une fois que l’on à créer l’écrin qui va accueillir  la pierre, il faut venir l’ajuster au plus près de celle ci. Cela demande plusieurs essais pour que le serti et la pierre s’accordent. C’est une question de millimètre pour que le mur soit assez haut pour assurer le maintient de la pierre, mais pas trop haut pour que le rendu final mette la pierre en valeur.

L’arrière du serti (l’assise) est souvent ajourée afin de laisser passer la lumière à travers la pierre (pour celles translucides). Il est recommandé également pour éviter que les impuretés ne stagnent sous la pierre (savons, poussières etc).

Apres avoir effectuer les finitions sur le métal, on vient créer un chanfrein (limage du bord du serti) tout autour. L’étape cruciale vient quand il est temps de sertir, c’est à dire de rabattre le chanfrein sur la pierre. La encore deux étapes, avec des outils differents. C’est une étape délicate et grisante puisqu’il faut de la douceur et de la fermeté. C’est la toute dernière étape de création d’un bijou. On découvre alors le bijou fini, la pierre ornée de ses atouts.

     Un serti mal réalisé et la pierre aura du jeu, ou ne rentrera pas dedans. Il sera trop fragile, ou la pierre aura tendance à casser (en fonction de sa dureté), soit pendant la phase d’ajustement, soit plus tard avec l’usage du bijou. En effet, la pierre et le métal sont deux matériaux dures qu’il faut réussir à harmoniser.

Bien sur plus la pierre est petite, plus le travail est minutieux. Chaque serti est une réalisation unique qui demande à être adapter sur la pierre. C’est pourquoi un bijou avec une ou plusieurs pierres serties, sera toujours une pièce unique et demande beaucoup de travail.

 

      Je ne suis encore qu’aux balbutiements de ce que l’on peut techniquement faire en travaillant les pierres et les métaux. Mais il existe aussi d’autres matériaux pour les mettre en valeurs. Ainsi que d’autres techniques en lien avec le métal. Je ne cesse donc d’apprendre d’une passion dévorante. Ma technique évolue avec mes collections, de plus en plus challengeantes. Et j’espère transmettre au mieux mon univers et mes émotions, en proposant des pierres émouvantes et pleines d’histoires.

 

Et toi, qu’elle est ton histoire avec les pierres ? raconte moi tout en commentaire.

 

 

Étiquetté , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :